Cannes 2013

Cannes 2013 : éclosion de nouvelles – de François Ozon aux frères Coen

Depuis l’annonce officielle des films sélectionnés pour Cannes 2013, hier, les nouvelles affluent de tous côtés. Il était donc temps de faire une mise au point sur l’actualité cinéma, puisque depuis hier 11 heures, tant d’évènements sont accourus dans la sphère cinématographique, et tant d’images ont été enfin dévoilées.

24 images / seconde

L’annonce de la sélection cannoise fut le déclic. Une sorte de printemps aux couleurs du cinéma, qui a fait bourgeonner les infos, et éclore de nouvelles bandes annonces. Tout est allé très vite.

Hier, en fin d’après-midi, les cinéphiles découvraient ainsi la bande-annonce de Borgman, annoncé comme une grande surprise par le délégué général Thierry Frémaux. Et pour surprendre, cela nous surprend ! Car, dans ces premières images du film, nait une atmosphère complètement folle, mélange entre bizarrerie, sauvagerie et humour acéré particulièrement froid.

Les premières images du prochain film de François Ozon, qui semble enchaîner les projets (Dans la Maison, son dernier film datant de septembre 2012), ont été également dévoilées hier. Jeune et Jolie (non, ce n’est pas le titre d’un magazine pour ados) risque de surprendre les festivaliers. On dirait presque que cette fleur sensuelle dégage déjà un certain parfum de scandale, ou du moins risquerait de provoquer une forme d’hypersensibilité (urticaire cinématographique) chez les sujets fragiles. Mais à Cannes, pas de chichis, on est déjà habitués à tout cela.

Des images, format papier

Comment peut-on faire pour parler de son film sans bande-annonce, sans pourtant être noyé par les autres qui, eux, ont eu le temps de monter un joli teaser ? C’est simple : faites oublier cette éclosion tardive en mettant sous les yeux des cinéphiles, friands d’informations, une image du tournage. Dans l’exercice, Polanski est maître. Alors que tout le monde semble attendre son nouveau film, La Vénus à la Fourrure, adaptation du roman sado-maso de Leopold von Sacher-Masoch – il faut dire que le genre érotico-comique semble aujourd’hui séduire la populace -, une image pimentée apparaît alors mystérieusement sur la toile. Qui d’autre qu’Emmanuelle Seigner, épouse du réalisateur controversé, en petite tenue, sous l’œil malin de Mathieu Amalric, pour interpréter le rôle principal ?

VenusFourrure

L’image qui sera plaquée bientôt sur vos salles de cinéma favorites

Bien sûr, quand on a déjà fait paraître deux bandes annonces et plusieurs images du film, il ne reste plus qu’à jouer la carte de l’affiche. C’est le cas du nouveau film du danois Nicolas Winding Refn, Only God Forgives, qui propose pour le moment deux versions. Braves français, nous avons la chance aujourd’hui de découvrir l’affiche française du film, celle qui sera d’ici le 22 mai plaquée sur vos salles de cinéma favorites. Ryan Gosling compose élégamment l’affiche, tel un nectar sucré visant à appâter la gente féminine, avant de voir les grandes dents acérées du monstre Winding Refn se refermer subitement sur elles. Même si on me souffle dans l’oreillette que tout est faux, et que je ne suis qu’un type jaloux (ce que je dément formellement), mesdames, vous voilà prévenues.

ONLY-GOD-FORGIVES_120X160

Ce que l’on savait déjà avant-hier mais dont on a oublié de parler : Inside Llewyn Davis et Le Passé

Au milieu de cette jungle de nouvelles fraîches, il y a des informations que l’on savait déjà depuis quelques jours, mais dont on n’avait pas encore parlé ici, ou bien très furtivement. Un petit rattrapage s’impose donc autour d’Inside Llewyn Davis.

Les frères Coen reviennent donc en mai prochain sur la Croisette, plus de vingt ans après leur acclamé Barton Fink, qui se voyait jadis remettre la palme d’or ainsi que de nombreuses autres récompenses par (si, si !) Roman Polanski ( !). Les organisateurs font preuve d’une malignité visant presque le vice. N’êtes-vous un peu sournois, chers sélectionneurs, de vouloir ainsi confronter cette année, dans une même compétition, les Coen et Roman Polanski, lui-même qui, jadis, récompensait l’oeuvre de Coen ? Toujours est-il que Joel et Ethan Coen, après leur dernier True Grit (peut-être leur œuvre la plus « classique ») reviendront sur le sol cannois avec une comédie musicale baptisée Inside Llewyn Davis. D’ailleurs, pour l’information, saviez-vous que les frères Coen s’étaient séparés de leur compositeur attitré, Carter Burwell ? Leur dernier film, plus folk, nécessitait une composition musicale plus appropriée, et les Coen se tournent alors aussitôt vers un artiste plus hype : Marcus Mumford (fondateur du groupe folk anglais Mumford and Sons). La bande annonce a été dévoilée depuis belle lurette, ainsi que quelques photos.

En 1991, leur film Barton Fink raflent plusieurs récompenses dont la prestigieuse Palme d'Or, au cours du Festival de Cannes. Après avoir touché à (pratiquement) tous les genres, les frères Coen reviennent cette année sur la Croisette pour présenter leur nouveau film, Inside Llewelyn Davis, une comédie musical folk.

Photo du film Inside Llewyn Davis, de Joel et Ethan Coen.

Il y a quelques jours avait également été dévoilée une première bande-annonce du film Le Passé, réalisé par l’iranien Asghar Farhadi. Le film qui rassemblera Bérénice Béjo (The Artist) et Tahar Rahim (Un Prophète), risque bel et bien de faire couler quelques larmes en mai prochain, et de faire augmenter la vente de Kleenex®.

Publicités

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s