Avis / Critiques/Cannes 2013

Nebraska

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En arrivant dans le Grand Théâtre Lumière en début d’après-midi, et suite aux nombreux échos des projections du matin, le spectateur entrait en salle avec de gros a priori. Payne va-t-il nous servir un drame tiédasse, mièvre, sans cœur ? Le noir et blanc n’est-il pas qu’un prétexte pour vouloir nous arracher sauvagement quelques larmes ?

Nebraska, album-photo souvenir teinté d'un humour mélancolique.

Nebraska, album-photo souvenir teinté d’un humour mélancolique.

Les lumières s’éteignent donc, le logo du Festival de Cannes s’imprime sur l’écran, et le film commence. Quelques minutes après, les préjugés tombent petit à petit. Payne a donc élaboré un road-movie, parsemé de mélancolie. Mais de surcroît, il évite de s’enliser dans le pathos en ponctuant son voyage nostalgique de quelques pointes d’humour. Un humour particulier, tout aussi mélancolique que le ton général du film, presque noir, et pourtant plaisant. Les spectateurs n’hésitent pas alors à donner de la voix, manifestant bruyamment (parfois trop, hein !) leur amusement.  Nebraska se transforme alors en une jolie carte postale, ou plutôt en un album-photo souvenir. L’emploi du noir et blanc prend donc ici tout son sens, permettant le voyage temporel du spectateur aux côtés des protagonistes, dans lesquels il finit forcément par se reconnaître. Bruce Dern y incarne un papy acariâtre, persuadé d’avoir gagné le jackpot au loto, qui en allant chercher son gain, croise des amis, des amours, des connaissances de jeunesse, et replonge le temps d’un voyage à la poursuite de ses souvenirs. Une interprétation juste et sensible qui vaut à Dern le prix d’interprétation masculine à ce même festival.

« Nebraska n’est pas un drame tiédasse et sans cœur. Il s’agit d’une jolie carte postale, d’un bel album-photo souvenir. »

Même si le film peut sembler s’étendre quelque peu en longueur par moment, Nebraska a au moins le mérite de ne point trop en faire. Et ça, c’est déjà louable.

Publicités

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s