Avis / Critiques

Hijacking

Hijacking, du danois Tobias Lindholm est la surprise de ce début de deuxième semestre. Original et réaliste, le film avance sans cesse, et surprend son public. Explications.

Hijacking

Il y a des films que l’on n’attend pas et qui pourtant vous surprennent. Un élan de fraîcheur, d’originalité, ou un délice d’ingéniosité, qui va vous faire attendre avec impatience les prochains films d’un réalisateur. Ici, Tobias Lindholm, scénariste de la série Borgen et de La Chasse (Thomas Vinterberg), signe sa première réalisation, et on attend déjà avec impatience la sortie de sa prochaine.

Car, Hijacking possède déjà de très belles qualités. Tout en optant pour une mise en scène plutôt sobre, Lindholm confère à son film un aspect presque documentarisé. Dans cette histoire de piraterie moderne, les images dépassent parfois la simple fiction « basée sur une histoire vraie ». Même si tout ce qui est montré dans le film est inspiré de faits réels, le réalisateur, conscient du pouvoir de l’image, essaye d’être le plus réaliste possible. La caméra est souvent tenue à l’épaule, tremble beaucoup, et suit les moindres mouvements des otages, et des pirates. Lindholm ne fait pas de chichis, et plonge son spectateur dans une descente aux enfers placée sous tension.

Hijacking2

Ce suspense créé est aussi dû au choix de raconter les événements de deux points de vue différents. D’un côté, on assiste à la tournure des choses sur le terrain (sur le cargo lui-même) ; d’un autre, on suit les négociations des patrons dans leurs propres bureaux. Et Lindholm, par le biais d’un montage intelligent, s’amuse à jongler entre ces deux parties et fait avancer ainsi continuellement son récit. Cela tient le spectateur en haleine, qui, ne voyant pas forcément tous les faits immédiatement, est aussitôt plongé dans un suspense efficace. Ce qui manque au récit, c’est un peu de poigne, de dureté, voire de brutalité. Pour qu’on n’en sorte pas indemne, il aurait peut-être fallu tailler davantage dans le lard, rendre cette histoire de pirates insoutenable, et pourquoi pas diaboliser certains personnages, sans pour autant tomber dans un manichéisme plan-plan.

Mais les bonnes idées émanant du film de Lindholm promettent une plutôt belle carrière pour le réalisateur, dont on attend déjà avec impatience son prochain film, R.

Publicités

4 réflexions sur “Hijacking

  1. Rebonjour, film sobre et très réussi. Je serais curieuse de le comparer avec le film américain « Captain Philips » sur exactement le même sujet avec Tom Hanks et qui doit bientôt sortir. Bonne fin d’après-midi.

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s