Avis / Critiques/Cinéma

Le Prince Miiaou : les difficultés de la conception artistique

Avec Le Prince Miiaou, le réalisateur Marc-Antoine Roudil filme les difficultés de la conception artistique. Dur dur d’être une artiste !

LePrinceMiiaou

C’est en suivant Maud-Elisa Mandeau, jeune artiste-compositrice surnommée Le Prince Miiaou (avec deux « i »), que Marc-Antoine Roudil livre un documentaire sur les difficultés de la conception artistique. De la recherche d’idées aux expositions sur scène, en passant par la recherche de labels et l’enregistrement d’un album, le réalisateur suit le parcours sinueux de la jeune chanteuse à coup de gros plans et de longs plans séquences, alternant musiques et silences. Car pour offrir un travail personnel au public, c’est-à-dire un peu de soi-même, la réflexion (primordiale) va bon train ! Composer c’est avant tout un travail de longue haleine, pendant lequel on essaye de succomber le moins possible aux concessions.

Si le film a surtout un intérêt pour engager le dialogue avec les artistes (en général), et provoquer le débat, il n’en reste pas moins une bonne démonstration de la difficulté à produire aujourd’hui – là où la commercialisation l’emporte sur l’objet artistique – une œuvre personnelle, et surtout de pouvoir en vivre. Le Prince Miiaou se fera certainement discret dans l’hexagone, mais s’il pouvait toutefois éveiller encore quelques consciences, on ne dirait pas « non ».

★★★

Publicités

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s