Avis / Critiques/Cinéma/Les News

5 raisons de (re)voir Melancholia, ce soir sur Arte

Dans moins d’une demi-heure, Arte propose Melancholia, l’avant-dernière oeuvre du controversé Lars Von Trier. Pourquoi il faut le voir.

Melancholia

1 – LARS VON TRIER

Cinéaste controversé, à l’égo surdimensionné, créateur de polémique et auto-proclamé meilleur réalisateur au monde, Lars Von Trier a déjà démontré l’ampleur de son talent lors de ses précédents longs-métrages. Dancer in the Dark, Dogville, Breaking the Waves en sont quelques exemples. Son nom fait baver (presque) tout cinéphile normalement constitué.

2 – Cannes 2011

Melancholia était issu, en 2011, de la sélection officielle des films en compétition du 64ème Festival de Cannes. On juge cette sélection comme l’une des meilleures depuis le début de ce Festival. Cette année, on été révélés à Cannes de grands films comme Drive, The Artist, Polisse ou Tree of Life (qui remportait la palme d’or). Pourtant, cette même année, Lars Von Trier était nommé persona non grata après des propos déplacés sur le peuple juif, et une prétendue sympathie pour Hitler et le parti nazi (voir la vidéo ci-après). La maître de la polémique avait (encore) frappé.

3 – La fin du monde

S’il est question de mariage et de règlements de comptes familiaux, Melancholia est avant tout un film catastrophe, et l’une des représentations les plus saisissantes et les plus artistiques de la fin du monde. Roland Emerich peut aller se rhabiller.

4 – Photographie

Si l’on aime tellement Melancholia, c’est surtout pour sa plastique, autrement dit, pour sa magnifique photographie, mêlant images futuristes, lumières tamisées, et ralentis vertigineux. Le film est une toile de maître. Est-ce pour cette raison que la ravissante Kirsten Dunst pose entièrement nue sous la caméra de Von Trier, éclairée d’un clair de lune ?

Kirsten Dunst, au clair de lune

Kirsten Dunst, au clair de lune

5 – Casting quatre étoiles

Enfin, Melancholia vaut également le coup d’oeil pour son casting international, où se croisent Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg et Rampling, Kiefer Sutherland et John Hurt. Une composition d’acteurs aussi intéressante qu’intrigante. C’est aussi ça la folie Von Trier.

Publicités

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s