Avis / Critiques/Cannes 2014/Cinéma

[NOTRE AVIS] Snow Therapy : Ruben Östlund, un cinéaste à suivre

Véritable surprise du dernier Festival de Cannes, Force Majeure (Snow Therapy) sort mercredi prochain dans nos salles. Il s’agit assurément d’un film charnière de l’année 2015, dont on aurait tort de bouder la sortie.

Force Majeure (Snow Therapy), de Ruben Östlund

Et si vos vacances en famille s’apprêtaient à devenir le théâtre de vos incertitudes ? C’est en tout cas le terrain sur lequel Ruben Östlund pose son film. Alors qu’il déjeune avec sa famille sur la terrasse ensoleillée d’un restaurant de montagne, face à une immense et imposante nature enneigée, Tomas ne sait pas que ce qui l’attend va remuer de profondes interrogations. Un bruit sourd gronde, et une masse de neige dégringole de la montagne, là, en face d’eux. L’avalanche déboule, à grands pas, droit sur eux. Un mouvement de panique se crée. Ebba, l’épouse de Tomas, couvre ses enfants, les protège, tandis qu’un manteau blanc et glacial s’abat sur eux. La famille est sauvée : l’avalanche n’emportera pas le restaurant. Le brumeux barrage formé par les particules de neige s’efface peu à peu, découvrant une mère protectrice qui a jeté ses ailes sur ses mômes. Mais le père, lui, a fui, lâchement, ne sauvant que son téléphone, symbolisant tout au long du métrage le temps excessif qu’il accorde à son emploi.

Force Majeure (Snow Therapy)

Les fondements du film sont donc désormais posés, et le réalisateur va maintenant pouvoir articuler son argumentation grinçante autour de cette scène, agissant comme l’élément perturbateur du long-métrage, et le catalyseur de grandes remises en question. Car Ruben Östlund glisse son doigt, au fil des dialogues acérés et ironiques, dans les meurtrissures d’un couple, qui se sont déjà invisiblement formées bien auparavant, et qui sont à présent en train de s’élargir ouvertement, aux yeux de tous. Le spectateur assiste, impliqué, impuissant mais toujours amusé, à ce jeu cynique entre Tomas et Ebba. Mais le cinéaste suédois s’amuse surtout à illustrer à l’écran la faille mystérieuse et quasi-inexplicable qui sévit depuis longtemps entre le sexe masculin et féminin. Il joue, pour cela, sur les contrastes entre l’instinct protecteur maternel et son sentiment d’abandon et la lâcheté inavouée de l’homme – l’égo de ce dernier se retrouvant sévèrement piqué – qui se réfugie alors dans une forme ridicule de déni. Mais cette joute psychologique, qui agit parallèlement comme une thérapie (d’où le titre anglais), entre ce père et cette mère, se propage et commence à s’étendre sournoisement aux autres personnages de l’œuvre, chez qui d’importantes questions font également surface, soulignant ainsi le caractère universel du discours tenu.

Force Majeure (Snow Therapy)

La mise en scène de Ruben Östlund s’axe donc principalement sur la représentation à l’écran de ces contrastes, comme l’apposition en bande sonore du segment « Été » des Quatre Saisons de Vivaldi sur la captation des magnifiques paysages enneigés et épurés des Alpes françaises, ou la rupture de longs silences par le fracas des canons à neige. Quant aux dialogues piquants, finement écrits, servis par des comédiens talentueux et souvent à la limite du règlement de compte, ils sont néanmoins toujours enduis d’humour et permettent d’éviter que les scènes plus dramatiques de l’œuvre s’enlisent dans un ton bien trop sombre et alarmiste. Au contraire, Force Majeure garde constamment une porte ouverte sur une note lumineuse, et délivre finalement un message optimiste d’espoir et d’unité. L’œuvre trouve donc un équilibre bien mesuré, et parvient ainsi à condenser un message limpide et percutant à un spectateur qui, forcément, se retrouve inclus et participe au propos. Force Majeure était l’une des grandes surprises du dernier Festival de Cannes, probablement d’ailleurs l’une des œuvres les plus réussies,  et nous laisse à penser que Ruben Östlund est assurément un cinéaste à suivre.

Force Majeure
écrit et réalisé par Ruben Östlund
avec Johannes Bah Kuhnke, Lisa Loven Kongsli
musique de Ola Fløttum
photographie de Fredrik Wenzel
distribué en France par Bac Films

Affiche Snow Therapy
Publicités

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s