Cannes 2015/Cinéma

[CANNES 2015] L’hommage de Thierry Frémaux aux frères Lumière

Des images des premiers films de l’histoire du cinéma ont été projetées cet après-midi au Grand Théâtre Lumière, à Cannes. Un hommage aux frères Lumière, célébré par Thierry Frémaux.

Auguste Lumière (à gauche) et son frère Louis (à droite)

Auguste Lumière (à gauche) et son frère Louis (à droite)

C’est un événement exceptionnel qui s’est déroulé cet après-midi, sur le tapis rouge cannois. Pour la première fois, les frères Dardenne, les frères Taviani et les frères Coen, tous déjà vainqueurs d’une palme d’or, étaient réunis pour monter ensemble les prestigieuses marches du palais des festivals, et célébrer les 120 ans du cinématographe, mis au point par d’autres frères du cinéma : les Lumière.

Thierry Frémaux, délégué général du Festival mais aussi directeur de l’Institut Lumière, s’est donc lancé dans la supervision de la restauration de quelques films, tournés par Auguste et Louis Lumière, entre  1895 et 1905. Ces quelques séquences, d’une durée de cinquante secondes chacune, ont donc été projetés dans l’Auditorium qui porte le nom des deux frères. « Il y a trois façon de regarder des films muets » disait justement Frémaux cet après-midi. « Soit, ce sont des films muet, muet. Soit muet, en musique. Soit muet, et commentés. Nous avons choisi cette troisième option ». A ses côtés, Bertrand Tavernier joue les interprètes, et traduit les paroles de son acolyte aux spectateurs anglophones.

Et c’est avec passion et ferveur que Thierry Frémaux se met à expliquer les « petits » films tournés essentiellement par Louis Lumière, relevant les détails de chaque scène, parfois avec humour. La manière dont il en parle, passionné, laisse admiratif. Frémaux parle de Louis Lumière non comme un documentariste, mais comme un véritable metteur en scène ; pour le prouver, il se sert des détails du film, ceux qui nous auraient échappé. C’est ainsi que des séquences qui auraient pu nous sembler anodines, prennent vie, et qu’on se met à rire, tous ensemble dans l’immense salle, sur des scènes qui pouvaient nous sembler un peu enfantines.

On compte environ 1500 films tournés et mis en scène par les Lumière. Seuls quelques-ont d’entre eux ont été sélectionnés, projetés et expliqués par Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier. Néanmoins, cette petite escapade enchantée dans le temps, plus d’un siècle en arrière, nous a donné l’eau à la bouche pour en découvrir davantage, et nous laisser réellement séduire par ces « petits » films, piliers du cinéma moderne. Instructif, et passionnant !

Publicités

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s